Dookoom
#Rap

 
Cape Town

soundcloud.com  


Dookoom est une réaction au chaos de l’Afrique du Sud contemporaine. Leurs beats agressifs, leurs synthés distordus et leurs textes sans concessions sont délibérément provocateurs, et jouent avec les tensions raciales qui gangrènent le pays.
Isaac Mutant, l’un des membres fondateurs, a joué avec les légendes locales comme Plain Madness. Rappant un mélange d’anglais, d’afrikaan, et de sabela (un langage secret utilisé en prison par les gangs locaux), fatigué du son boom-bap old school, Dookoom est un collectif qui déclasse de très loin les tentatives subversives de Neill Blomkamp ou Die Antwoord.
 
« Plus enclins à faire dans la machette que dans la dentelle, les Sud-Africains du groupe electro-hip-hop Dookoom jouent la provocation pour dénoncer le mythe de la 'Nation Arc-en-Ciel'. »  — Arte Tracks
 
« Dookoom déclasse de très loin les tentatives subversives de Neill Blomkamp ou Die Antwoord. On peut l'entendre dans leurs beats agressifs, leurs synthés distordus et leurs paroles sans concessions. »  — Roger Young / Noisey