Lou Marco
#Pop


Partout chez Lou Marco, et même dans l'air respiré, règne la musique. Les charmes surannés du passé côtoient des audaces inédites. Ici, John Carpenter rencontre les Gorillaz et l’éclatant Prince frôle l’oubliée Bobbie Gentry ; Johnny Cash unit sa voix immémoriale aux loops synthétiques d'Aphex Twin tandis que les Specials troussent joyeusement Nancy Sinatra. Surf music et dub emplissent l'atmosphère de guitares claires et de basses grondantes. La fille qui orchestre cette orgie sonique refusera toujours de choisir entre « les trucs sauvages et primitifs, les chansons sophistiquées et les climats étranges ». Elle-même, curieusement contrastée, a poussé telle une herbe folle au milieu des percussions et autres instruments de son père. Là est née sa fascination pour les vieux synthés, pédales d'effets et « machines en tous genres ».